Le Cloud en 2021 : interview de Clément David, CEO de Padok, sur B Smart TV

Depuis plusieurs années, le Cloud a pris une place considérable dans l’organisation du monde numérique et a complètement transformé les entreprises. L'année 2020 n'est pas encore écoulée mais 2021 est déjà dans le viseur. Le Cloud est au centre de tous les intérêts ; écologique, économique et politique. Clément David, CEO et cofondateur de Padok, a été l’invité de Delphine Sabattier sur le plateau de B smart TV, pour débattre sur les enjeux du Cloud 2021, aux côtés de Patrick Waché, Directeur des Grands Comptes de Oracle France et Guillaume de Landtsheer, Directeur Général de NetApp France. 

 

Rétrospective de l’année 2020 

 

La croissance du Cloud 

Aujourd’hui, le cloud représente 300 milliards de dollars à lui seul dans le secteur informatique. Le cloud n’est plus une option, il s’est imposé dans tous les domaines et à tous les niveaux ; professionnels et particuliers.

« Le marché du Cloud public regroupe 3 grands acteurs américains majeurs : GCP (Google Cloud Platform), AWS (Amazon Web Services) et Microsoft Azure. Ces solutions cloud représentent 70% du marché mondial et répondent aux mêmes besoins, c’est-à-dire, comment utiliser le Cloud pour stocker des données et permettre de développer plus vite, avec des outils qui se ressemblent » affirme Clément David, CEO de Padok.

En 2020, le multi-cloud hybride est celui qui a gagné le plus de terrain, il a émergé comme la stratégie privilégiée des entreprises à la recherche de solutions dans le cloud et en local,  et de solutions permettant de garder la souveraineté de leurs données. «En 2021, il n’y aura pas une option qui s'imposera mais des multitudes de possibilités car les réglementations dans les pays et les industries sont différentes et donc les problématiques des clients ne sont pas les mêmes. » Patrick Waché, Directeur des Grands Comptes de Oracle France.

 

La crise Covid 19  

La pandémie mondiale a accéléré considérablement la demande du cloud, car l’environnement informatique est au service de la crise.  

« Suite aux déclarations d’Emmanuel Macron, le 16 mars, les entreprises avaient 16h pour passer en télétravail. Les entreprises, du jour au lendemain, ont mis 100 000 collaborateurs en télétravail sans que personne ne s’en rende compte, d’autres ont investi dans des ordinateurs, en essayant de libérer de la bande passante sur les réseaux et faire évoluer les applications. Cet écart entre ces 2 types de sociétés est lié au niveau de maturité de la transformation digitale. Le Cloud est un moyen d’accélérer la transformation digitale. » Patrick Waché, Oracle France. 

La crise Covid 19 a augmenté les usages, et a obligé les entreprises à revoir leurs modèles informatiques et leur façon de stocker leurs données.

L’année à venir ne devrait pas ressembler à la précédente et les prévisions pour ce marché sont très encourageantes. On parle de nouvelles solutions qui vont générer de nouveaux usages, générer de la donnée et s’appuyer sur des ressources informatiques. L’innovation est à tous les niveaux techniques, que ce soient pour les fournisseurs ou le commun des mortels.

Cloud 2021 : les grands enjeux

 

Il existe 3 enjeux majeurs pour 2021 concernant le cloud.

La souveraineté des données 

La souveraineté des données, un des enjeux majeurs pour l’année prochaine. Patrick Waché, Directeur des Grands Comptes de Oracle France s’est exprimé à ce sujet, “il faut être capable d’assurer à nos clients, la sécurité et la souveraineté de leurs données, en possédant des solutions technologiques qui les rassurent".  

Clément David ajoute “ l’objectif pour les trois géants du Cloud public est, avec un produit comme Anthos pour Google, d’offrir une surcouche technologique aux entreprises qui font du Multi cloud et du Cloud hybride. Ses solutions vont permettre de rassurer cette partie du marché qui ne veulent pas aller dans un cloud public.

 

La sobriété numérique

La sobriété numérique est un aspect à ne pas négliger pour 2021. Comme le précise Patrick Waché, «on ne peut plus faire de la technologie à tout prix ».  L'empreinte carbone est à repenser pour les années suivantes. Il faut travailler davantage sur l'efficacité énergétique de l’ensemble des solutions et des composants qui sont utilisés

Le Cloud, par nature, est déjà un outil qui permet de maîtriser sa consommation, par exemple, les datacenters communs, permettent de réduire l’énergie consommée. Cependant, la responsabilité écologique ne concerne pas que les fournisseurs, mais également les utilisateurs de Cloud

Clément David s’exprime à ce propos « Padok travail avec une entreprise qui s'appelle ekWateur, fournisseur d’énergie verte. ekWateur a demandé à Padok, d’éteindre tous les serveurs de test et de pré-production à la fin de la journée et de les rallumer le lendemain matin, de même pour le week-end. Grâce à cette action, ekWateur économise 200 jours de ressources par an en termes de serveur. C’est aussi les personnes qui consomment du Cloud qui doivent être capable d’avoir des démarches écologiquement responsable.”

 

Le Cloud par satellite 

Enfin, le nouvel accord entre Microsoft et Space X pour un Azure Space marque l’arrivée du cloud par satellite. Une logique d’innovation intéressante, dont le principe est d’exploiter de nouvelles sources de gestion de données

Comme l’explique Clément David, « l’objectif du cloud par satellite est de réduire la latence lors d’une consommation de données qui est exponentielle. Cela consiste à rapprocher les satellites plus proches de la terre, ainsi les échanges seront plus rapides. »

Une approche qui paraît encore assez limitée, mais intéressante pour tous les clients ayant des besoins d'accès à distance et de bande passante

 

La technologie, l'innovation et la confiance devraient rythmer l’année 2021 sur le marché du Cloud. L’adoption du modèle cloud sous toutes ses formes est un mouvement de masse. La tendance va continuer, et de plus en plus d’entreprises vont se mettre au cloud au fil des années à venir. De même, l’innovation colossale proposée par les fournisseurs de cloud public va permettre aux entreprises, encore réticentes, de soulever leurs craintes, et d'accélérer leur transformation digitale.


Clément David remercie Delphine Sabattier  pour son accueil, et Patrick Waché, Directeur des Grands Comptes de Oracle France et Guillaume de Landtsheer, Directeur Général de NetApp France pour cet échange ! Merci aussi à Laurent Granberg pour l’accompagnement lors de la préparation de l’émission.

Victoria Beaumont

Victoria Beaumont

Victoria est assistante du responsable du marketing numérique chez Padok. Elle est passionnée par tous les sujets liés au numérique et aime voyager.

Qu'en pensez-vous ? Laissez vos commentaires ici !