Cloud et DevOps : opposés ou complémentaires ?

“Stockage dans le Cloud, migration Cloud, etc.” … tant d’expressions que l’on entend maintenant tous les jours. Pourtant, vous ne comprenez pas tous les rouages du Cloud : la différence avec le On Premise, ses avantages et surtout le rapport avec le DevOps. Rassurez-vous, dans cet article, je vous explique tout ce que vous devez savoir sur le Cloud et le DevOps.

Qu’est-ce que le Cloud ?

Le Cloud Computing désigne un service de stockage de données accessible grâce à internet. 
Selon une définition du NIST (National Institute of Standards and Technology) et reprise par culture-informatique.net “Le Cloud computing est un modèle qui permet un accès omniprésent, pratique et à la demande à un réseau partagé et à un ensemble de ressources informatiques configurables (comme par exemple : des réseaux, des serveurs, du stockage, des applications et des services) qui peuvent être provisionnées et libérées avec un minimum d’administration.”

C’est donc le fait d’accéder à des ressources informatiques à distance, à des données et des outils le plus souvent stockés dans des data centers en dehors de l’entreprise.

Les 5 caractéristiques du Cloud computing sont :

  • Un service à la demande
  • Un accès aux ressources par le réseau
  • Mise en commun des ressources
  • Flexibilité des ressources
  • Un service mesuré pour connaître sa consommation réelle

Il existe 3 modèles de services du Cloud computing qui sont :

  • IaaS (Infrastructure as a Service) : location de l’infrastructure informatique matérielle ;
  • PaaS (Platform as a Service) : location de l’infrastructure matérielle mais également des applications middleware ;
  • SaaS (Software as a Service) : service Cloud all inclusive, accessible via un navigateur internet.

Enfin, il y a 3 principaux modèles de déploiement : Privé, Public et Hybride.

Comme présenté sur le schéma ci-dessous, un Cloud privé est protégé par des mécanismes, type VPN, alors qu’un Cloud public est par opposition ouvert. Le choix est crucial mais dépend de vos enjeux. Pour un besoin d’élasticité privilégiez le Cloud public. Si vous traitez des données sensibles le Cloud privé est plus adapté. En effet, dans le cas du Cloud public qui concerne le SaaS, il n’y a pas de législation claire autour de la localisation des services et des obligations légales mise en place en France et en Europe. En cas de fort volume et d’enjeux de sécurité et de confidentialité, le mix public-privé est judicieux. On appelle ça le Cloud Hybride.

cloud-devops-modele-deploiement

Maintenant que la définition du Cloud est posée, il faut comprendre les avantages de ce service.

Le Cloud et le DevOps sont-ils complémentaires ? 

Petit rappel sur la culture DevOps : La méthodologie DevOps consiste à lisser les relations entre les équipes de développeurs et les Ops afin de faire des mises en production plus rapides et de meilleure qualité. Toujours dans un but de compétitivité lié à l’environnement actuel.

Le Cloud et le DevOps sont indépendants et pourtant fonctionnent difficilement l’un sans l’autre. Vous allez me dire que l’on peut faire du DevOps sans Cloud et inversement. Vous avez raison… mais le Cloud vient booster le DevOps. Ce combo gagnant Cloud et DevOps comporte plusieurs avantages :

 

Une amélioration continue...

Pour réussir à offrir des améliorations constantes aux utilisateurs finaux, il faut réduire les cycles de production. Pour cela, la culture DevOps a besoin d’outils qui lui permettent cette souplesse et rapidité d’exécution. Les fournisseurs Cloud tels que AWS, Google Cloud Platform (GCP), OVH et Azure proposent notamment des outils DevOps directement intégrés à leurs services (gestionnaires de code source, de chaînes d’intégration, ...).

 

… grâce à l’intégration continue

L’intégration continue est un des principaux concepts du DevOps. C’est un ensemble de pratiques qui consistent à tester de manière automatisée chaque révision de code avant de le déployer en production. Cela permet donc d’accélérer les développements et les mises en production.

 

Le Cloud, une solution de flexibilité

En SaaS, le logiciel est accessible partout, à tout moment, il suffit d’une connexion internet. Vos équipes peuvent ainsi travailler de n’importe où. Avec la démocratisation du Remote, c’est un facteur à prendre en compte.

Le Cloud c’est aussi un service qui évolue facilement et rapidement en fonction de votre croissance et du nombre de collaborateurs. Une solution On Premise par opposition est beaucoup plus figée. Ajouter de la puissance aux serveurs ne se fait pas en quelques minutes par exemple. Vous gagnez par ailleurs du temps car vous ne vous occupez plus des mises à jour. Le fournisseur s’en occupe pour vous. Votre service informatique peut se concentrer sur d’autres tâches.

Les Ops ont aussi accès, grâce au Cloud, à un service qui leur permet une grande flexibilité de volume, de stockage et qui intègre directement tous les outils DevOps dont ils ont besoin pour être productifs. Ce qui permet aux équipes opérationnelles de se concentrer sur la mise en production et l’analyse du besoin des développeurs, sans penser à la coupure de serveurs physiques, à la maintenance, aux capacités, etc.

 

Le Cloud, une solution moins coûteuse

Historiquement, les serveurs étaient stockés dans les entreprises et demandaient une maintenance lourde et fastidieuse. Les coûts fixes de l’installation d’un logiciel sur un serveur physique d’une entreprise sont plus élevés que les coûts variables d’un abonnement Cloud utilisateur mensuel. En effet pour un serveur en propre, il faut prendre en compte le prix des licences d’utilisation, les coûts de maintenance ainsi que les coûts liés aux problématiques de redondance, de résilience, etc. Le Cloud est donc une solution économique qui permet de payer à la consommation réelle et qui est accessible au plus grand nombre. Notamment pour les startups qui n’ont pas une forte capacité d’investissement.

 

Une équipe DevOps et une entreprise plus sereines

La combinaison DevOps et Cloud a profité aux entreprises européennes. En effet, selon une étude de CA Technologies, elles enregistrent une hausse de 129% de leur performance de déploiement. Elles notent aussi une amélioration de leur expérience client de 108% par rapport aux modèles de déploiement traditionnels. Elles annoncent avoir un meilleur contrôle des coûts et des ressources utilisées par les équipes DevOps. Des chercheurs ont par ailleurs constaté que l’association Cloud et DevOps réduit les tensions dans le processus de développement et de déploiement. Ce qui a un impact direct sur la compétitivité de l’entreprise.

Vous l’aurez compris, l’environnement actuel étant ultra concurrentiel, les entreprises doivent être capable de s’adapter rapidement aux évolutions du marché et aux exigences toujours plus importantes des utilisateurs. C’est pour cette raison que les sociétés se tournent de plus en plus vers le Cloud. Mais certaines activités nécessitant une haute confidentialité des données (les sociétés publiques telles que la défense par exemple) ont des réticences à opter pour un hébergement en mode SaaS. Comme mentionné précédemment, il n’existe pas encore de lois internationales qui régissent cette nouvelle pratique qui consiste à stocker des données en dehors de sa propriété, voire en dehors du pays où l’entreprise exerce. La raison principale pour un hébergement On Premise reste donc bien souvent la sécurité des données. Il est donc important de se poser les bonnes questions avant d’adopter le duo Cloud et DevOps.

Comment adopter ce duo gagnant Cloud & DevOps ?

Pour mettre en place le duo gagnant Cloud et DevOps en toute sérénité dans votre entreprise, suivez les étapes suivantes :

  1. Établir un cahier des charges pour bien cerner vos besoins et définir un budget.
  2. Choisir un modèle IaaS, PaaS ou Saas. Cette partie concerne vos ressources internes. Avez-vous suffisamment de salariés dans votre service informatique pour s’occuper l’infrastructure matérielle ? Avez-vous la place d’accueillir des serveurs ? Etc.
  3. Choisir un modèle de déploiement privé, public ou hybride. Ici, la question tourne autour de votre solution. Son besoin de puissance évolue-t-il ? Utilise-t-elle des données sensibles (attention aux règles du RGPD) ? Etc.
  4. Définir les outils dont vos équipes de développement et opérationnelle ont besoin. Un point d’attention, il existe un très grand nombre d’outils intégrés dans le Cloud. Il est très facile de s’y perdre et d’avoir une mauvaise surprise sur la facturation. Même si le Cloud coûte de base moins cher que le On Premise, si vous ajoutez une multitude d’outils, la facture peut rapidement monter. Il est donc important de faire un benchmark avant de se lancer pour comprendre quels outils correspondent à vos besoins.
  5. En fonction de la sélection des outils, vous pourrez faire le choix de votre fournisseur Cloud (AWS, GCP, OVH ou Azure).

 

Alors qu’attendez-vous pour vous lancer dans l’aventure en adoptant le duo gagnant Cloud et DevOps ? N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions sur le choix des services pour une migration Cloud en toute fluidité avec le DevOps.

Clémence Plu

Clémence Plu

Clémence est chargée de marketing digital chez Padok.

Qu'en pensez-vous ? Laissez vos commentaires ici !